Le cap des 3 mois

Tout comme le premier trimestre de la grossesse, on parle également du cap des trois premiers mois de la vie d'un bébé.

Le chamboulement de nos vies
Ça paraît absurde peut être de le dire, mais l'arrivée d'un bébé à la maison bouleverse absolument tout. Je crois que l'on a beau avoir neuf mois pour s'y préparer, rien ne peut vraiment nous permettre d'anticiper ce profond changement.
En salle d'accouchement, on ne réalise pas que ces moments à deux sont les derniers véritables, que dans quelques instants nos vies ne seront plus jamais les mêmes. Au moment magique de la rencontre avec Bébé, on ne se pose pas la question parce que bien sûr ces instants se vivent intensément et se savourent.
Je crois que le changement s'opère vraiment au retour de la maternité ; nous sommes partis à deux et nous revenons à trois. C'est un nouveau rythme de vie qu'il faut prendre, qui s'articule, il faut être honnête, entièrement autour de ce nouvel arrivant les premières semaines. Mais bien plus que s'habituer aux nouvelles taches (changements de couches, biberons, bain...) c'est un bouleversement dans nos vies et sur notre personnalité entière. On se découvre d'une autre manière, parce qu'être parents ça s'apprend chaque jour. Fini les réveils en douceur le dimanche matin remplacé par le biberon bien avant l'aube, finies les sorties à l'improviste avec juste les clés de voiture dans la poche.. On découvre que finalement notre patience existe, que se lever n'est pas si dur qu'on le pensait où que l'on est capable de se lever en pleine nuit juste pour un câlin (ou un biberon) !
On comprend vite que ce tout petit être ne remplit pas seulement nos journées mais aussi toutes nos pensées et surtout notre cœur !
Parce que devenir parents c'est s'adapter à un rythme de folie mais aussi découvrir que l'amour n'a pas de limite.



Les 100 jours
Tout comme le premier trimestre de grossesse met en avant les joyeuses nausées, fatigues... les trois premiers mois de la vie de bébé sont souvent également synonyme de maux peu joyeux. Pleurs incessants, coliques et autres petits mots, sont souvent mis en avant ces premières semaines. Bien entendu cela est synonyme pour les parents de stress, incompréhension, doutes et fatigue.
Les spécialistes parlent de plus en plus du cap des trois premiers mois ou des 100 jours, période après laquelle les choses deviennent un peu plus simple.
Et bien oui, le bébé doit s'habituer à sa nouvelle vie et ceci est loin d'être simple pour lui. Après la chaleur du ventre de sa maman, bébé découvre des sensations nouvelles loin d'être agréables : la faim, la fatigue, le froid, le chaud, la douleur... Le moindre inconfort suffit à le perturber et son seul moyen de l'exprimer sont ses pleurs alors forcement on a l'impression que cela revient (très) souvent. Face à cela les parents sont souvent dépassés et culpabilisent de ne pas comprendre ou parvenir à réconforter leur bébé. Alors oui, le cap des trois mois est un véritable tournant dans la vie de bébé, surtout d'un point de vue physiologique. Après les pleurs, bébé découvre un nouveau moyen de communiquer et s'habitue à la vie à la maison. Et puis peut être que papa et maman aussi ?!



Au revoir mon nouveau-né...bonjour mon bébé
Trois mois ! Déjà ? Et pourtant j'ai l'impression que notre Petit Prince est entré dans nos vies depuis si longtemps. C'est en revoyant les photos de sa naissance que je réalise à quel point il a grandi ; ce n'est plus le tout-petit nourrisson qui se lovait en boule sur ma poitrine. Si peu de temps à passer et le voilà déjà à gazouiller à tue-tête dans son parc, à mordre tous ses jouets et rire avec nous !
A cause des premières semaines très difficiles à cause du RGO nous n'avions qu'une hâte c'est qu'il grandisse, puisse manger pour aller mieux ! Quand on nous parlait d'une amélioration avec la nourriture solide, cela nous paraissait si loin et aujourd'hui nous nous apprêtons à commencer dans très peu de temps.
Oui je suis ravie que mon Petit Prince grandisse ; ses traitements font suffisamment effet pour lui permettre de s’éveiller en douceur, de découvrir le monde autour de lui. Chaque jour ses progrès me ravissent, ses sourires m'émerveillent et son attachement me fait fondre. Je suis si fière de le voir grandir et passer les étapes tout doucement. Mais mon cœur de maman est triste de le voir grandir si vite ; j'ai parfois l'impression qu'on nous a privé de nos premiers mois ensemble quand sa douleur et ses pleurs ne rimaient qu'avec mon angoisse, ma peine, mes doutes et ma fatigue. Néanmoins, je garde en mémoire les doux instants où il dormait paisiblement sur ma poitrine, sa tête enfouie dans mon cou, son premier sourire, ses sourires d'anges quand il dormait...


Je comprends enfin pourquoi tout le monde me disait de profiter de chaque moment à fond parce qu'un enfant grandit si vite la première année !!

Commentaires